Rien ne destinait Ludovic BALLOUARD à devenir horloger. Né en Bretagne, France, en 1971, d’un père breton et d’une mère hollandaise, son enfance a été bercée par le bruit de l’océan, par les vents mystérieux et changeants qui soufflent le long des côtes, et par la nature, sauvage et splendide de cette région du monde.

Alors qu’il ne le savait pas encore, c’est sa passion pour la construction et le vol des avions radiocommandés qui allait le mener vers l’horlogerie. Il excella dans cet art dès l’âge de 12 ans, et c’est l’un de ses professeurs qui, par la suite, lui suggéra de mettre à profit cette passion pour l’assemblage de l’infiniment petit au service de l’horlogerie.

Dès lors, Ludovic BALLOUARD avait trouvé sa voie ! Elève de l’école d’horlogerie de Rennes, en Bretagne, France, il découvrit les rouages, les vis, les mouvements, les boîtiers, petits et grands. Sa passion pour les merveilles que sont les gardes-temps ne fit que croître.

Toutefois, les ouvertures comme horloger dans sa Bretagne natale étant rares, il dut se résoudre à débuter sa carrière comme technicien pour tableaux de bords d’avions de lignes et de plaisance. Travail auquel il s’attela pendant 6 ans.

C’était sans compter sur l’appel de sa véritable vocation, l’horlogerie ! Celui-ci le mena à venir travailler à Genève, en Suisse. D’abord pour Frank Muller pendant 3 ans, puis pour François-Paul Journe où il resta 7 ans, et où, pendant les 3 dernières années, il se consacra au réglage et à l’assemblage de l’extraordinaire «Sonnerie Souveraine».

En mai 2009, après des années de réflexion, il se décida à lancer sa propre marque. La crise mondiale était sévère, mais il sentit que le moment était venu pour lui de suivre son envie, porté tant par le désir de réaliser ses propres modèles que par les idées créatives qui lui envahissaient l’esprit. Ses fournisseurs, moins sollicités de par la crise et enthousiasmé par la montre que Ludovic BALLOUARD souhaitait réaliser, permirent la réalisation rapide de ce premier garde-temps.

C’est ainsi qu’est née l’UPSIDE DOWN, une complication tout en platine, dont le premier modèle fut livré en décembre 2009. L’aventure était lancée.

En octobre 2010, le prestigieux magazine «Montres Passions» lui a décerné son «Prix Spécial du Jury» dans le cadre du concours de «La Montre de l’Année 2010».

Depuis, l’UPSIDE DOWN a rencontré le succès qu’on lui connait. Elle existe maintenant en plusieurs variantes : platine, or rouge, sertie et récemment la version cadran titane PVD noir, mouvement Black Or et index en relief.

Consciencieux de vouloir délivrer une montre qui fonctionne et qui soit fiable dans le temps, Ludovic BALLOUARD se donne une période d’environ 2 ans entre chaque nouveau projet.

Fidèle à sa parole, c’est à l’aube de 2012 qu’il nous présente sa seconde création, la splendide complication en platine nommée HALF TIME. Cette magnifique pièce a immédiatement rencontré un succès mérité.

Ludovic BALLOUARD continue sereinement sa route dans son atelier genevois, reconnu et admiré par les collectionneurs et passionnés de montres dans le monde entier.