Collection HALF TIME

Genève, le 16 janvier 2012 - En phase avec son calendrier, qui prévoyait une nouvelle pièce tous les deux ans, l'horloger indépendant Ludovic Ballouard, créateur de la très remarquée et primée Upside Down en 2010, revient cette année avec la Half Time, sa deuxième création originale manufacturée. 

Dotée d'une complication unique, brevetée, et créée pour l'occasion, elle s'inscrit dans la même philosophie que l’Upside Down : une pièce de haute horlogerie, originale, vivante, et qui saura surprendre les regards les plus aguerris.  

Si Ludovic Ballouard a conservé un savoir-faire traditionnel forgé auprès des plus grands, il a en revanche affirmé très tôt l'identité de ses propres pièces. Emotionnelle, atypique, l’Upside Down révélait déjà une création très personnelle.  

La Half Time ne déroge pas à cette approche, avec la même volonté de proposer un mode d'affichage de l’heure qui sort de l'ordinaire. Ludovic Ballouard a créé pour elle un mécanisme breveté de deux disques rotatifs apposés sur le même plan que le cadran.  

Le principe est simple : tous les index horaires sont coupés en deux, donc illisibles... sauf celui de l’heure en cours. C’est la mise en rotation des deux disques qui ‘reconstitue’ dans un guichet à 12h, l'index de manière lisible.
La montre se dispense donc d’aiguilles des heures. Pour les minutes, entre 4h et 8h, une aiguille indique sur un arceau les minutes de manière conventionnelle, avec toutefois un affichage rétrograde. 
La surprise visuelle est donc double :   š Les disques, placés sur le même plan que le cadran, ne peuvent être distingués par l’oeil, donnant l'illusion d'une même surface plane et immobile...qui pourtant est en perpétuel mouvement ; š A l’instar de l’Upside Down, la rotation de ces disques se fait de manière instantanée, sautante, rendant presque insaisissable la magie du mouvement qui reconstitue chaque mystérieux cryptogramme en un chiffre romain lisible.  

Au final, la Half Time invente son propre mode d’affichage de l’heure, comme le fait l’Upside Down. Dans les deux cas, le résultat offre une lisibilité parfaite de l'heure.
« L'idée m'est venue il y a un an environ. Je voulais quelque chose de ludique mais en conservant l'aspect « complication maison » prope à l’Upside Down », souligne Ludovic Ballouard. « Il reste toujours essentiel pour moi de valoriser l'essentiel du mouvement aux yeux du porteur. C'est davantage de travail, notamment pour traverser systématiquement la platine, mais c'est un plaisir visuel unique avec plus de 300 composants qui s’offre au travers du verre saphir. Le coeur de la Half Time se montre fièrement, mais uniquement à son propriétaire. C’est un plaisir unique, très personnel ».